Acides eicosapentaénoïque (EPA) et docosahexaénoïque (DHA)

La petite crevette appelée krill dont le nom latin est Euphausia superba se trouve en très grande quantité dans l’Antarctique. L’huile de krill extraite de ce plancton possède des caractéristiques impressionnantes.

L’huile de krill fournit apport optimal de tous les nutriments, de plus elle contient de l’astaxanthine, le plus puissant piégeur de radicaux libres connu à ce jour.

Les acides docosahexaénoïque (DHA) et les acides eicosapentaénoïque (EPA) sont des acides gras importants en raison de leur capacité à produire des prostaglandines.

Ceux-ci ont un effet sur la pression artérielle, la coagulation sanguine, le métabolisme des lipides, l’inflammation, les réactions allergiques, le cerveau, la fonction cognitive…

Les omégas 3 et leurs différentes sources

L’huile de krill contient des acides gras insaturés, les oméga-3 (les acides gras essentiels) et en particulier des phospholipides. Ce sont des graisses et des substances semblables aux graisses dont nos cellules ont besoin pour rester en bonne santé.

Ils protègent les cellules contre le stress oxydant causé par les radicaux libres qui est une des principales causes de la dégénérescence, du vieillissement et de nombreuses maladies.

Les phospholipides sont l’un des constituants principaux des membranes des cellules, pour lesquelles ils assurent l’élasticité. Ils jouent également un rôle important dans le métabolisme des lipides (l’utilisation de matières grasses) et favorisent la détoxification du foie.

Les phospholipides dans l’huile de krill ont également une spécificité particulière, en effet ils sont similaires à ceux du cerveau humain, au sein duquel ils sont impliqués dans la transduction de stimuli et dans la communication entre les cellules.

Il est important de souligner qu’une source d’acide gras oméga-3 d’origine animale est bien différente d’une source d’oméga-3 d’origine végétale. Les oméga-3 d’origine animale sont particulièrement importants pour la santé du cerveau.

Les suppléments de poisson et d’huile marine alimentaires tels que l’huile de krill sont une source directe d’EPA et de DHA.

Les plantes contiennent de l’oméga-3 parent, appelé acide alpha-linolénique (ALA) , qui peut être transformé en acide eicosapentaénoïque (EPA ) et en acide docosahexaénoïque (DHA). Cependant selon les études cette transformation semble inefficace sur les sujets âgés.

huile de krill DHA EPA

Huile de krill, la meilleure source animale d’oméga-3

Il est important de se supplémenter en acide gras oméga-3 cependant la consommation de poisson et autres fruits de mer, n’est pas l’option la plus sûre.

La grande majorité du poisson est à l’heure actuelle fortement contaminée par des polluants industriels et des toxines comme le mercure, les PCB (polychlorobiphényles), les métaux lourds.

L’huile de krill est le meilleur supplément pour d’obtenir des oméga-3 de manière importante et de haute qualité car l’huile de krill contient des EPA et des DHA dans une structure de phospholipides à double chaîne qui les rendent beaucoup plus absorbables que les oméga-3 de l’huile de poisson.

L’huile de krill contient également de la vitamine E, de la vitamine A, de la vitamine D et de l’astaxanthine, un antioxydant puissant.

Enfin le risque de contamination par le mercure est beaucoup plus faible qu’avec l’huile de poisson car le krill est tellement de petite taille qui n’accumule pas des toxines avant d’être pêché.

De plus comme le krill est situé tout début de la chaîne alimentaire il n’est pas ou peu affecté par les polluants ou les métaux lourds.

Propriétés des EPA et des DHA

La molécule DHA a des propriétés structurelles uniques qui fournissent des conditions optimales pour un large éventail de fonctions de la membrane cellulaire.

Au cours de nombreuses études effectuées sur les oméga-3, les chercheurs ont constaté un effet positif sur les taux de lipides sanguins et la circulation sanguine : les EPA et DHA réduisent les niveaux de triglycérides, améliorent les propriétés d’écoulement du sang et sa viscosité, ce qui a pour conséquence de réduire les risques de coagulation.

Parallèlement les dépôts dans les artères sont stabilisés ce qui réduit le risque de crise cardiaque et d’AVC.

Les vaisseaux sanguins se dilatent et sont plus élastiques, de sorte que la pression artérielle diminue. Enfin les arythmies cardiaques sont moins fréquentes.

Les acides gras oméga-3 de type EPA présents dans l’huile de krill jouent un rôle de régulateur semblable à l’activité des hormones (les eicosanoïdes) qui inhibent l’inflammation. Cela protège contre les maladies rhumatismales et soulage la douleur.

Ce n’est pas tout, les études montrent un effet bénéfique sur le cerveau des personnes âgées, en effet la maladie d’Alzheimer et les autres formes de démences sont associées à de faibles niveaux d’EPA et de DHA dans le sang.

Et enfin, les acides EPA et DHA ont des effets bénéfiques sur le psychisme, la dépression, l’agressivité et les troubles de l’hyperactivité chez les enfants.

Le DHA essentiel pour la fonction cérébrale et la fonction cognitive

Les acides gras oméga-3 de type DHA représentent à peu près 20% du cortex cérébral mais également environ 40% de la rétine, ce qui est en fait un nutriment essentiel pour le cerveau et les yeux.

Au cours de différentes études des niveaux élevés de DHA dans les neurones ont été observés et pour lesquelles ils fournissent un support structurel.

Lorsque le niveau d’oméga-3 est insuffisant, les cellules nerveuses diminuent leur activité, de plus cette insuffisance conduit à l’augmentation du taux de cholestérol et au remplacement des oméga-3 manquants par les oméga-6. Une fois que les cellules nerveuses sont endommagées, la neurotransmission s’altère.

Un certain nombre de maladies psychiatriques et dégénératives sont liées aux troubles du cerveau, par exemple, de faibles niveaux de DHA ont été rattachés à la perte de mémoire, la maladie d’Alzheimer, la dépression, la schizophrénie, aux troubles bipolaires.

Au cours des dernières années, les chercheurs ont découvert que le DHA était un précurseur d’une molécule de signalisation, identifiée récemment et appelée « Protectin », elle est désignée en tant que « neuroprotectin », ou « NPD1 ».

La NPD1 induit la régénération nerveuse, réduit l’infiltration leucocytaire et maintient l’homéostasie en réduisant la signalisation pro-apoptotique et pro-inflammatoire.

La découverte de la NPD1 offre de nouvelles possibilités thérapeutiques pour un nombre important de conditions neurodégénératives telles que la maladie d’Alzheimer.

Elle fournit également un potentiel intéressant pour le DHA afin d’aider à retarder ou minimiser le déclin cognitif au cours du vieillissement.

Dans une étude effectuée sur 485 sujets souffrant de troubles de la mémoire, une amélioration significative a été observée après la prise de 900 mg de DHA par jour pendant 24 semaines.

Une deuxième étude a montré une amélioration significative des scores d’apprentissage après la prise de 800 mg de DHA par jour pendant quatre mois.

De plus la mémoire et le rythme d’apprentissage ont été significativement améliorés lorsque le DHA a été combiné avec 12 mg de lutéine par jour.

L’EPA  une importance particulière pour la dépression

L’EPA d’origine animal joue également un rôle très important dans la signalisation au sein des cellules nerveuses.

Au cours d’études il a été suggéré que le bon fonctionnement de la communication entre les cellules nerveuses pouvait être un facteur important pour soulager les symptômes dépressifs.

Les doses EPA et DHA  nécessaires

Bien que l’huile de krill contienne moins d’EPA et DHA que l’huile de poisson, ils sont mieux absorbés en raison de sa composition moléculaire. En effet environ 80% de la composition de l’huile de poisson est éliminée par l’intestin, c’est pour cela que beaucoup de personnes sont sensibles avec ce type d’huile.

A contrario pour l’huile de krill, plus de 95% de sa composition est utilisée par le corps, il y a très peu de rejet. Par conséquent, la plupart des gens ont seulement besoin de deux à trois capsules de 500 mg d’huile de krill par jour, préférez l’huile de krill nko pour sa qualité.

Pour information chaque capsule contient habituellement environ 45 mg de DHA et 75 mg d’EPA.

Résumé
Date
Sujet
Huile de krill
Note
5

Vous pouvez laisser un commentaire