Blister ou pilulier ?

Blister vs pillulier

Avec l’émergence des compléments alimentaire, est arrivé deux formats d’emballages : le blister (photo de gauche) et le pilulier / flacon (pot) (à droite).

L’huile de krill dont les composants actifs –tels que l’oméga-3– sont particulièrement sensibles à l’oxydation, mais déjà protégé si vous avez écoutez nos conseils dans des capsules licaps, est proposé selon ces deux formats.

La qualité de son conditionnement doit constituer l’un des critères de choix à considérer lors de l’achat. Sur le marché, nous pouvons voir deux grands types de conditionnement souvent opté par les fabricants à savoir le blister en aluminium et le pilulier (flacon) en PET. Mais lequel choisir ? Les lignes suivantes devraient vous aider à faire le bon choix, lorsque vous achèterez votre huile de krill en capsules.

Blister en aluminium : Effets sur votre huile de krill

Présentation :

Blister alu

Le blister à déchirement par pression, plus connu sous le terme de blister, est souvent présenté dans de l’aluminium, mais peut être aussi fabriqué à partir d’une matière synthétique telle que le plastique. Ce conditionnement est muni d’un creux où niche le comprimé ou la capsule unique, et d’un bouchon à déchirure par pression fait en film d’aluminium, que l’on appelle « feuille-couvercle » ou bien le « film blister ». Ce film blister est ensuite accolé au contenant grâce à un matériau de scellage, dite la laque thermoscellable, une fois que les capsules, les gélules ou les comprimés sont déposés dans les creux individuels.

Avantages :

Cette technique de conditionnement permet de protéger son contenu de l’influence de l’humidité de l’air et de la variation de température. Autrement dit, certains médicaments très sensible utilise ce conditionnement. Mais en ce qui concerne l’huile de krill c’est totalement inutile. Conditionnée en gélules Licaps, elle est extrêmement stable et n’a pas du tout le besoin de ce type d’emballage. Il s’agit ici uniquement d’un avantage marketing : les blisters sont généralement intégré dans une boite en carton plus visible sur les comptoirs des pharmacies. C’est ici  le seul avantage pour les fabricants d’utiliser le blister en ce qui concerne l’huile de krill : se donner une certaine image et promouvoir plus facilement le produit en points physiques.

Un autre avantage de ce type de conditionnement est sa matière à la fois résistante et souple, difficile à manipuler par les enfants. Il est quasiment impossible pour ces derniers d’y exercer une pression. Pour la sécurité des tout-petits, certains fabricants utilisent même une feuille d’aluminium plus épaisse.

Inconvénients :

Bien que l’emballage pharmaceutique en feuille d’aluminium soit très utilisé pour son aspect pratique / marketing, il n’en demeure pas moins sans effet positif sur la qualité du complément alimentaire… Bien au contraire ! Des traces de micro particules d’aluminium peuvent se retrouver à l’état microscopique sur les capsules. Celles ci sont obligatoirement en contact avec la partie en aluminium. Le procédé de conditionnement (mise en blister), frottement, la pression exercé pour sortir la gélule, ou les variations de températures sont autant de points favorisant cet effet.

huile de krill blister

Nombreux sont les scientifiques qui reconnaissent et ont mis en évidence l’effet néfaste de ce métal sur la santé humaine, entre autres Pierre Desreumaux chercheur et gastro-entérologue à l’INSERM (Institut National de la Santé et de la Recherche Médicale). D’après ce dernier, au moins 10 % des Français dépassent sans le savoir la dose recommandée maximale en aluminium, qui est fixée à 1 mg/kg/j. Nombreux sont ceux qui en consomment plus de 10 mg/j par le biais de ces emballages pharmaceutiques ou de conditionnements alimentaires (cannettes de soda, poêles, blister…), sans parler des produits cosmétiques qui contiennent des sels d’aluminium. Il est connu pourtant que ce métal favorise la maladie d’Alzheimer, la maladie de Crohn, la sclérose en plaque, les colopathies fonctionnelles et les allergies. (1)

Il est donc primordial d’éviter par tous les moyens les denrées alimentaires en contact avec l’aluminium.

Le blister peut être aussi dangereux sur la santé si le film d’aluminium n’est pas suffisamment épais ou ne présente pas de doublure, pour protéger la capsule ou bien la gélule des pigments de l’ancre utilisée pour l’impression. Certains fabricants impriment, en effet, directement sur l’emballage en aluminium leurs logos, leurs marques et la date de péremption de leurs produits.

Pilulier (pot) : le meilleur conditionnement pour l’huile de krill

Présentation :

Pillulier

Le PET, ou Polyéthylène Téréphthalate, est une des matières employées dans la conception des piluliers dans le domaine du complément alimentaire ces dernières années. Ce matériau fait partie intégrante de la famille des polyestesters (une matière très prisé dans le domaine alimentaire), formé à partir de l’éthylène glycol (EG) qui est un alcool et de l’acide téréphtalique (TPA). Le pilulier en PET est un conditionnement hygiénique et facile d’utilisation, recyclable et permettant de conserver efficacement les médicaments et les compléments alimentaires, comme les capsules d’huile de krill.

Avantages :

Les piluliers en PET présentent pas mal d’avantages sur tous les plans, santé, hygiène et sécurité alimentaire. Dans l’industrie alimentaire, les contenants en PET sont une référence pour l’obtention du certificat HACCP (Hazard Analysis Critical Control Point).

Côté sécurité, d’après des études menées par l’International Life Sciences Institute (ILSI), les résines PET et le PET lui-même ne présentent aucun danger à l’organisme humain : Ce matériau est biologiquement inerte, que ce soit en cas d’ingestion, au cours de la manipulation, par voie cutanée, ou bien par inhlation. Ses composants ne semblent pas migrer vers les produits qu’il contient, médicaments, eau minérale ou aliments.

Le PET est, par ailleurs, économe à la fabrication, car non seulement ce matériau est recyclable mais en plus ne nécessite que très peu d’énergie. Ce qui n’est pas le cas de l’aluminium, dont le prix ne cesse de grimper.

En prime, ce produit est respectueux de l’environnement. Le CO2 lié à sa fabrication est de 3,6 tonnes par tonne de PET fabriqué, soit environ 65 g de CO2 pour 1 pilulier de 100 ml ou 18 g. Par contre, 1 tonne d’aluminium fabriqué dégage dans les 10 tonnes de CO2, soit 180 mg de CO2 pour un blister contenant 18 g d’aluminium.

Autrement dit, les capsules d’huile de krill proposées dans des piluliers en PET sont plus « écolo » et sans aucune pollution possible par l’emballage.

Inconvénients : AUCUN

Les pots en PET ne présentent aucun inconvénients particulier et respectent à la lettre les normes d’hygiène, de santé, environnementale et de sécurité. En outre, ils résistent bien à la chaleur et peuvent supporter les chauffes à plus de 75°C, autrement dit des conditions qui ne peuvent pas exister si vous ne mettez pas votre pilulier au four !

Blister VS pilulier : Le choix de notre enquête

banniere krill blister pilulier

En comparant les informations précédemment mentionnées concernant ces deux types d’emballage pharmaceutique, il vaut mieux privilégier le pilulier. Non seulement c’est un excellent protecteur pour les compléments à base d’huile de krill, mais en plus son utilisation permet de contribuer à la préservation de l’environnement. Préférez toutefois les piluliers 100 % opaques, qui protègent mieux les contenus des UV, de la lumière. Il est préférable d’éviter les emballages en aluminium tels que les blisters afin d’avoir les bénéfices sans les inconvénients possibles sur le long termes (ex: la neurotoxicité de l’aluminium).

Chez Dynveo.fr, l’huile de krill NKO® est conditionnée pure en gélules Licaps marines qui la protège de l’oxydation et emballée dans des piluliers en PET 100 % opaques, faciles d’utilisation, hermétiques et respectueux des normes de santé et d’hygiène. Ce laboratoire est de loin le plus fiable du marché, le niveau de détail est poussé jusqu’au bout pour profiter de tous les bienfaits de l’huile de krill pure sans crainte.

Pour en savoir plus sur nos différents critères de qualité, lisez notre guide d’achat sur l’huile de krill

Références

(1) Vassiled TL. « Aluminium phosphate but not calcium phosphate stimulates the specific IgE response in guinea pigs to tetanus toxoid ». Allergy. 1978 jun;33(3):155-159.
(2) International Life Sciences Institute (ILSI), « Livre blanc sur l’emballage en plastique réutilisable en PER ». 1994.

Vous pouvez laisser un commentaire