Huile de krill et animaux de compagnie

huile de krill chienNombreuses sont les études scientifiques qui ont démontré l’intérêt de compléter les régimes alimentaires de nos animaux de compagnie par des sources d’antioxydants, d’oméga-3 et d’oméga-6, dont l’huile de krill en particulier. Certes, certaines variétés de poisson gras et d’huiles végétales, ainsi que la plupart des diètes animales de qualité proposées sur le marché peuvent leur apporter des acides gras essentiels indispensables pour leur santé ; mais leurs teneurs ne seront jamais assez élevées pour lutter contre les maladies liées au vieillissement de ces animaux.

Une supplémentation en oméga-3 EPA et DHA au quotidien peut améliorer, voire même modifier, les symptômes du vieillissement chez nos compagnons à quatre pattes, entre autres la baisse de leur taux métabolique, l’affaiblissement des défenses immunitaires, le développement d’arthrose ou encore la diminution de certaines fonctions de l’organisme. Chez les jeunes chats et chiens, la prise de ce complément alimentaire aide énormément dans leurs développements physiques et neurologiques, mais aussi dans le maintien d’une excellente santé et dans l’amélioration de leur capacité d’apprentissage. (1)

Bienfaits prouvés scientifiquement

Amélioration des fonctions cognitives

huile de krill animaux
Les vétérinaires sont unanimes quant à l’idée d’améliorer les fonctions cognitives de nos amis à quatre pattes, avec des suppléments en oméga-3, tels que l’huile de krill et l’huile de poisson, lorsqu’ils arrivent à un certain âge. À l’instar de l’Homme, les races félines et canines connaissent également une certaine perte sur la capacité du cerveau à mémoriser et à réfléchir. Ces animaux peuvent à tout moment se sentir désorientés et finissent par s’échapper de leurs foyers. Des apports journaliers en huile de krill, selon les doses recommandées, ont permis de maintenir les fonctions cognitives des animaux âgés de plus de 10 ans. (2)

Efficace contre les maladies inflammatoires

Les douleurs articulaires et l’arthrose figurent parmi les problèmes de santé qui touchent fréquemment les grandes races de chien, lorsqu’elles prennent de l’âge. La raison en est simple, leur apport en oméga-3 est tout simplement insuffisant, pour maintenir la solidité de leurs os. Des études scientifiques plus récentes ont même montré que pas moins de 80 % des chats gériatriques, soumis aux tests, ont des douleurs lors de leurs déplacements, ou souffrent d’ostéoarthrose. Un régime enrichi en oméga-3 a permis d’une part d’inhiber l’activité de certains médiateurs chimiques responsables de l’inflammation, et d’améliorer également, d’une autre, les autres fonctions de leurs organismes, rénales, cardiaques et hépatiques. L’administration de l’huile de krill aide efficacement à réduire de façon significative la prise d’anti-inflammatoire, et d’optimiser le confort de votre animal de compagnie. (3)

Actions sur les dermatoses allergiques

Les acides gras oméga-3 offerts par l’huile de krill permettent aussi de prévenir les prurits allergiques chez nos animaux de compagnie, et constituent aussi un remède efficace contre les dermatoses allergiques. Lors d’une expérience réalisée en double aveugle chez des races canines ayant des affections cutanées, l’apport de différentes huiles marines extrêmement enrichies en acide eicosapentaénoïque, dont l’huile de krill, a permis de réduire significativement les démangeaisons et de venir à bout de ces dermatoses (4). Les autres acides gras de cette huile, notamment ceux de la série de l’oméga-6, ont permis d’améliorer la qualité du pelage, de prévenir la chute des poils, d’équilibrer le taux de production de sébum, et d’augmenter le niveau d’imperméabilité de la peau. (5)

Autres vertus reconnues de l’huile de krill

L’usage de l’huile de krill chez nos animaux de compagnie, quel que soit leur âge, permet, par ailleurs, de booster le métabolisme, de renforcer leur système immunitaire, de réguler les taux de triglycérides et de cholestérol sanguins, et de protéger le cœur, tout comme chez les humains. Certains vétérinaires conseillent même ce complément alimentaire, pour prévenir les cancers, réduire certaines tumeurs et traiter les problèmes de diabète. Le fait d’ajouter des oméga-3 EPA et DHA aux repas de nos animaux diabétiques permettent aussi, selon toujours ces scientifiques, de réduire la dose d’insuline à administrer chez eux.

Posologie et précautions d’utilisation

Cependant, même si les acides gras essentiels sont bénéfiques à la santé de nos animaux de compagnie, il ne faut pas toutefois les utiliser de manière irréfléchie, sans respecter les doses prescrites par les vétérinaires et les spécialistes en la matière. En effet, ces deux acides gras, à savoir l’oméga-3 et l’oméga-6, peuvent entrer en compétition en bloquant l’activité de l’autre, une fois dans l’organisme, lorsque leurs dosages sont trop élevés, ou ne sont pas proportionnels.

L’huile de Krill NKO® de Dynveo présente l’avantage d’être bien dosée sur ce côté, avec ses acides gras oméga-3 à hauteur de 300 mg, dont 150 mg d’EPA et 90 mg de DHA, et 15 mg d’acides gras oméga-6. La dose à administrer par voie orale chez l’animal dépendra de son état de santé, de la maladie à traiter, de son âge et de son poids. Vous n’aurez qu’à ajouter l’huile de krill dans ses repas, en la mélangeant avec ses croquettes ou sa terrine de viande. Une petite astuce simple est de la servir avec un peu de crème de gruyère, pour les plus difficiles. Les gélules végétales Licaps peuvent s’ouvrir facilement.

En principe, la dose d’1/3 de la capsule d’huile de krill pure de 500 mg est recommandée aux chats de moins de 7 kg, à raison d’une fois par jour, et à raison de deux fois par jour pour ceux qui pèsent plus de 7 kg. Pour les chiens, 1 gélule par jour suffit pour ceux qui pèsent moins de 10 kg, et 1 gélule/10 kg pour ceux qui ont font plus.

Aucun risque de surdosage n’est connu jusqu’à ce jour pour l’huile de krill. Quelle que soit l’alimentation de votre « doudou », il peut consommer l’huile de krill en cures de quelques semaines ou tout au long de l’année. Toutefois, il ne convient pas en cas d’allergie aux crustacés et aux poissons. Rappelons que ce complément alimentaire ne remplace en aucun cas une alimentation équilibrée et adaptée. Avant toute utilisation, demandez l’avis de votre vétérinaire.

Références:

(1) « Des oméga-3 pour aider nos vieux chats », Médecine naturelle, factuelle et innovante, Santé du chat. Ebranchereau, juillet 2012.
(2) Dr Jean-Sébastien Labelle, vétérinaire. Dossier « Les suppléments d’oméga 3 et 6, essentiels à la santé de votre animal », juin 2015.
(3) id.
(4) Logs D., Kunkle GA. « Double-blinded crossover study with marine oil supplement containing high dose eicosapentaenoic acid for the treatment of canine pruritus skin disease. Vet Dermatol 1994, 5:99-104.
(5) Anne Pensis, vétérinaire. Dossier « Acides gras oméga-3 : l’atout santé de votre chien ! », février 2011.

Vous pouvez laisser un commentaire